fbpx

L’oxymètre de pouls, Indispensable pour suivre la qualité de la respiration.

L’oxygène est source de vie. C’est lui qui a permis l’éclosion de la vie comme nous la connaissons sur cette la terre. Il sera là jusqu’à notre dernier souffle. L’oxygène est donc le carburant de la vie, et le mesurer est essentiel à l’équilibre de notre vie.

C’est article va vous permettre de vous familiariser avec cet outil de surveillance médicale souvent méconnu. Il ne nécessite pas de

connaissance particulière pour pouvoir se l’approprier. Mais si son utilisation est facile pour le suivi de l’oxygénation, cela reste du domaine du médecin lors de l’intervention en cas de déficit d’oxygène.

Comment reconnaître les difficultés respiratoires ?  La personne perd son souffle, ou non, respire de plus en plus vite, elle siffle en respirant, la couleur de son visage se modifie. Le dépistage de ce manque d’oxygène n’est pas toujours aisé. Même les praticiens sont confrontés à la difficulté de reconnaître une détresse respiratoire quand elle est présente.

Même si parfois de manière subjective, nous nous rendons compte que nous ne respirons pas toujours bien ; dans certaines situations, il devient difficile d’évaluer l’importance du manque d’oxygène. Par exemple lors de la présence d’un nuage de pollution, de poussières ou d’ allergènes, en présence de la sargasse, quand est-il ?

L’oxygène arrive dans un premier temps dans les poumons. De là, il utilise un vecteur, qui est le globule rouge pour transporter l’oxygène dans tous les tissus. La mesure  de la quantité transportée est donc essentielle pour connaître l’état d’oxygénation des tissus.

Cette mesure est assurée par un appareil : l’oxymètre de pouls.

 

Comment utiliser l’oxymètre ?

C’est un appareil simple qui se place à l’extrémité d’un doigt, le plus souvent. Il est parfois placé à l’oreille ou au nez, et même au pied en pédiatrie. Cette mesure n’est donc pas douloureuse. Les meilleurs résultats sont obtenus  en plaçant l’émetteur sur l’ongle ( le rubis sur l’ongle…)

Le principe de mesure est basé sur un principe physique d’absorption de la lumière, celui de la lumière rouge et de l’infra rouge.

L’oxygène est transporté dans le sang par les globules rouges et plus particulièrement par l’hémoglobine présente dans les globules rouges. Le fer présent dans l’hémoglobine fixe 4 molécules d’oxygène.

La particularité est que l’hémoglobine chargée en oxygène absorbe mieux la lumière infrarouge, alors que l’hémoglobine sans oxygène absorbe mieux la couleur rouge.  L’appareil envoi ainsi une lumière rouge et infrarouge via des leds, puis un capteur reçoit les lumières et en mesurent l’intensité. L’appareil mesure le rapport en l’hémoglobine riche en oxygène et l’hémoglobine sans oxygène.  Le rapport entre les deux me donne la mesure de la quantité d’oxygène dans le sang.

On parle alors de d’oxymètre de pouls, car aux extrémités, en fonction de la pulsation cardiaque, le sang sera plus rouge à certains moments, car venant plus du sang artériel, riche en oxygène, puis plus foncé car étant du sang veineux.

 

Comment interpréter la mesure ?

La quantité d’oxygène présente dans les tissus, appelée saturation pulsée en oxygène, SpO² est exprimée en pourcentage. La valeur normale chez l’homme étant située entre 90% et 100%.

Une SpO² à 98% signifie donc que le globule rouge est chargé de 98% d’hémoglobine riche en oxygène et de 2% d’hémoglobine sans oxygène. Il mesure donc le taux de remplissage du globule rouge en oxygène.

Lorsque la valeur s’approche de 90% alors la personne n’assure pas une bonne oxygénation de ses organes. Elle risque alors de compromettre son équilibre de vie. La précision des oxymètres de pouls étant de l’ordre de 2 %, l’écart entre la valeur réelle et la valeur mesurée peut avoir une grande importance quand la saturation se situe en dessous de 90 . Il faut alors être particulièrement vigilant.

D’autant plus que la valeur affichée est une moyenne de plusieurs mesures. Donc quand la saturation est basse, la valeur mesurée est déjà en retard sur la situation clinique. L’inverse se produit quand les valeurs remonte ; il y a un retard entre l’amélioration clinique et les valeurs basses de l’oxymètre.

Le taux d’erreur estimé des appareils oscille entre 2% et 3% pour des valeurs de mesure comprises entre 70% et 100%. En dessous de ces valeurs, la saturation est évaluée par extrapolation et donc moins fiable. La précision est moindre quand les valeurs sont < à 80%.

Cette mesure peut être faussée par la présence de vernis à ongle ; les faux ongles n’altèrent pas la mesure. La présence de néons excessifs peut aussi limiter la mesure.

En cas d’anémie très importante, la quantité d’oxygène peut être normale dans le globule rouge, donc une SpO² normale. Mais l’anémie correspond à un manque de globule rouge. Donc au total, il y aura peu d’oxygène disponible pour les tissus.

 

Pour qui ?

Cette mesure est importante chez les personnes qui peuvent respirer difficilement comme lors d’une infection pulmonaires ou chez les asthmatiques, les fumeurs, les personnes âgées. Il est indispensable dans le suivi des insuffisants respiratoires.

A l’hôpital, lors d’une intervention chirurgicale  sous anesthésie générale, cet appareil est d’une grande utilité  pour savoir si la personne respire correctement, il est également utilisé en salle de réveil ;  il permet la détection précoce des manques d’oxygène, bien avant l’apparition d’une cyanose. Il est à remarquer que la cyanose peut être d’apparition difficile et tardive chez le patient anémié. Elle le sera aussi difficile pour les patients très pigmentés.

L’oxymètre est  également utilisé en soins intensifs, dans les lits de réanimation, lorsque le patient nécessite des soins continus. Des alarmes préviennent ainsi les soignants en cas de trouble respiratoire.

Si dans sa forme complexe, il est couplé avec d’autres outils de mesure en salle de réanimation, il peut être aussi utilisé au domicile.

A la maison, le même oxymètre peut être utilisé par plusieurs personnes. Son utilisation est grandement simplifiée et permet aisément de suivre le taux d’oxygène L’oxymètre est ainsi un outil simple, qui permet de suivre dans le temps la saturation de l’oxygène dans le sang.