fbpx

Les chutes de personnes âgées à domicile sont fréquentes et ont malheureusement de nombreuses répercussions sur l’autonomie des aînés. Chaque année en France près de 400 000 personnes âgées font une chute accidentelle. La chute est un véritable fléau découlant de différents facteurs personnels, comportementaux ou environnementaux.  

Selon l’enquête prospective ChuPADom, sur un échantillon de 1467 patients dont 69% de femmes. L’âge moyen étant de 84,5ans. Près de 80% des patients ont chuté durant la journée. Les activités les plus fréquemment réalisées au moment de la chute sont :  

  • L’hygiène / la toilette (15%) 
  • La marche (14%) 
  • Le lieu de survenue de la chute : la chambre (20%), de leur hauteur ou de  faible hauteur (43%) 
  • Les personnes âgées autonomes chutant lors d’une perte d’équilibre ou de  leur hauteur 
  • Les personnes très âgées, limitées dans les activités de la vie quotidienne  dont les informations déclarées sont souvent manquantes 
  • Les personnes âgées dépendantes chutant lors d’activités à faible intensité 

 

Quelles sont les causes ?  

Les principales causes de la chute sont la diminution de la vision, des troubles de l’audition et de l’équilibre, des troubles musculo-squelettiques, des troubles cognitifs (Alzheimer, parkinson ou autres maladies neurodégénératives) ou encore des chaussures non adaptées. 

 

Les conséquences directes et indirectes d’une chute ?  

Chez les séniors, on estime qu’une chute sur douze est responsable de fracture. 

Le risque de chute augmente avec l’âge, tomber peut entraîner des contusions parfois graves pouvant conduire au décès chez la personne âgée :  

  • Souffre d’une fracture (45%) ;  
  • Plaie (26%) ;  
  • Traumatisme crânien (16%) ;  
  • Rhabdomyolyse (14%) ;  
  • Syndrome post-chute (4%) ; 

Il arrive qu’une chute ne se traduise que par une douleur persistante et modérée que la personne âgée supporte plusieurs jours avant d’accepter de consulter et de découvrir l’existence d’une fissure ou d’une fracture osseuse. 

Lorsque la personne âgée est incapable de se relever et reste au sol longtemps avant la venue des secours. Cette immobilisation prolongée au sol peut avoir des conséquences physiques et psychologiques importantes, en particulier après 80ans 

Les conséquences physiques lors d’une immobilisation prolongée au sol :  

  • La phlébite, est une obstruction d’une veine par un caillot de sang. La phlébite peut se compliquer en embolie pulmonaire et provoquer le décès de la personne. 
  • Mauvaise oxygénation de la peau, lorsque la peau est écrasée par le poids de la personne, elle va avoir pour conséquence de provoquer la mort des cellules et la formation d’une zone de peau qui va noircir et se détacher formant des plaies appelée escarre.  
  • La rhabdomyolyse est la mort des fibres musculaires par manque d’oxygène, ce qui entraîne une augmentation rapide du taux de potassium dans le sang, ce qui provoque des troubles cardiaques et rénaux. 
  • La déshydratation et la dénutrition 

Les complications psychologiques et sociales lors d’une immobilisation prolongée au sochez la personne âgée :  

  • Perd toute confiance dans ses capacités et vit dans l’anxiété de tomber à nouveau. Une perte d’autonomie se traduit par des sentiments dépressifs : tristesse, manque de motivation, troubles de l’appétit et du sommeil, etc. 
  • Va réduire ses sorties et ses déplacements  
  • Appauvrissement de sa vie sociale, diminution des contacts avec d’autres personnes 
  • Forte dépendance vis-à-vis des proches ou des aides à domicile 

L’isolement est un facteur de risque de chute.  Ces conséquences sociales viennent alors aggraver les conséquences psychologiques de la chute. 

 

Comment prévenir les chutes ? 

Véritables problèmes de santé publique, les chutes des personnes âgées ont trop longtemps été ignorées. Leur prévention repose sur la vigilance des proches.  

APIMOUN a développé une application qui assure la sécurité des séniors au quotidien à leur domicile, et permet aux aidants de veiller sur leurs proches. 

 

Pour cela APIMOUN utilise des outils connectés comme : 

  • MONTRE CONNECTÉE 

Cet accessoire offre les performances d’une téléassistance tout en restant plus esthétique et pratique au quotidien.  

  • Contact les proches sur simple pression du bouton SOS  
  • Détection de chute automatique  
  • Géolocalisation à l’extérieur de la maison  
  • Appels entrants et sortants  
  • Appel vidéo 
  • Dotée d’une carte SIM  
  • Définition d’un périmètre de sécurité 

 

  • CAMERA 

APIMOUN, vous permet de veillez à distance, de jour comme de nuit, sur vos parents en perte d’autonomie ou en situation d’handicap. Avec la vision 24h/24 et 7j/7, assurez-vous à tout moment depuis un smartphone, une tablette ou un ordinateur que votre proche soit en sécurité.  

  • Détecter les comportements inhabituels  
  • Prévenir en cas d’incident  
  • Agir rapidement en cas de problème 
  • Entendre et parler à distance  
  • Diminuer le risque de chute grave  
  • Favoriser le maintien à domicile 

 

  • COMPAGNON VIRTUEL ET DOMOTIQUE 

90% des personnes âgées souhaitent rester à leur domicile le plus longtemps possible. 

APIMOUN met alors à la disposition de ses séniors, un assistant vocal favorisant leur besoin d’autonomie. 

Avec la voix, le sénior peut écouter de la musique, jouer à des jeux de mémoire, faire des exercices de cognition ou encore contrôler la lumière ou des prises connectées.  

Les solutions domotiques existent pour améliorer le confort et la sécurité des personnes âgées. Ce service permet l’automatisation et la sécurisation de l’habitat. 

 

 

 

 

Téléchargez notre livret bleu

Vous vous posez des questions sur les aides financières liés au maintien à domicile des personnes âgées.

Prenez toutes les informations sur notre livret bleu à télécharger.